Cocarde belgicaine

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

Version salée

 

                                                                                                                                       (parce qu'il n'y a pas que les frites, le stoemp et le waterzooi)

 

Fouettez un bon verre de crème fraiche normande colorée avec du curry d’Égypte bien jaune ;

Préparez à l’italienne donc al dente des pâtes à l’encre de seiches, l’huile d’olive extra vierge pouvant être d’origine grecque ;

Découpez des belles tomates bio en provenance express des bidonvilles du Caire en petits dés que vous ébouillantez quelques secondes pour les réchauffer à la marocaine. Si vous en avez les moyens, ajoutez des crevettes de Thaïlande et des dés de saumon canadien préalablement rougis au vif par du karam masala indou ;

Disposez vos pâtes noires en anneau au fond d’un plat de faïence hollandaise ; versez dans le creuset central, votre crème fouettée au jaune ; déposez au cœur de ce lagon vos tomates, vos crevettes et vos dés de saumon.

Servez avec du champagne de Champagne... de Crimée.

 

Remarque: Un peu de persil ferait joli mais prêterait à confusion. Émiettez plutôt quelques feuilles d'or. D'autant que la diffusion de la Brabançonne de la Putain n'arrangera pas les choses. Pour ne froisser aucune susceptibilité, il sera donc préférable de parler anglais ou américain ou australien voire de faire comprendre, en langage sourd-muet, qu'on se tait quand on a la bouche pleine.

 


Version sucrée

                                                                                                                                          (et parce qu'il n'y a pas que les pralines de chez Léonidas)

 

Préparez un tarte au chocolat mou Côte d'Or passé sous contrôle de Nestlé;

Nappez la zone centrale de crème d'advokaat hollandaise;

Posez au centre une cerise au marasquin française;

Dégustez en regardant encore et encore le classique DVD "Crème et Châtiment".

 

Anecdote de circonstance: Lors de la première édition de Canvas, une tarte de ce type aurait du être partagée avec le directeur du Wiels... qui avait sans doute oublié que "Dada, dada, buvez de l'eau, mangez du chocolat"

L'entartreur et sa mousse.jpg


Mais attention, il en existe des variantes plus collantes!