Correctif

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

Dans le cadre de la manifestation Europalia Italia qui se déroula en Belgique durant l’automne 2003, la Venus d’Urbino du Titien fut accrochée aux cimaises du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Elle fut aussi reproduite deux fois dans le catalogue de l’exposition, placée sous la présidence d’Umberto Eco. Pourquoi cette redondance ? D’autant plus troublante que, dans l’une des reproductions, la petite vénitienne qui avait si bien inspiré son illustre concitoyen, était déformée, étirée au point de mesurer plus d’un mètre nonante. Personne ne s’en est offusqué puisque personne ne l’a remarqué … Sauf la ci-devant Aurore qui, pour finaliser son jouet, avait du vérifier les mensurations du modèle. Faudrait-il en conclure que peu d’esthètes peuvent voir plus que ce que leurs automatismes leur ont appris à consommer. Lapalissade ! Sans doute même si le bruit se mit à courir que le tableau exceptionnellement présenté à Bruxelles n’était qu’une vulgaire copie.