L'auto-critique

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

En est-il de plus décourageant, de plus désespérant, de plus annihilant? ***

Le petit-duc.jpg

Chaque jour et encore plus chaque nuit, comme Pénélope, il détricote, dénigre, détruit ce qu'il a fait un peu ou longtemps avant.

Rien de tout ce qu'il a fait ne trouve, quand il se croit lucide, grâce à ses yeux... au point qu'il projette de broyer en poussière ses inutiles perles de pacotille.

Dieu merci, il est aussi mauvais critique que poussif pusillanime... et donc, le lendemain, il se contredit pour ainsi conforter sa conviction que son opinion n'a pas plus de consistance que le vent tourbillonant les feuilles mortes de l'automne.

 

En est-il de plus gratteur de nombril jusqu'au sang?