L'ile d'Utopie, au large de Thulé

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher
Photo Tahiti au Septembrion.jpg


Ce n'est évidemment pas une île, ce n'est qu'un bout de terre à des années lumière de la mythique Thulé, pas la montagne de Zarathoustra, non rien qu'une colline se dégageant de... ou s'enfonçant dans ... la nuée.

Personne ne s'en prétend propriétaire et personne n'y a élu domicile si ce n'est, à en croire quelques pélérins, une ermite ou une renarde qui rêve de refaire le monde...

Une vivante à moitié morte, un mort partiellement vivant ou un fantôme agité par quelques songes étranges qui, ailleurs que dans les brumes auréolant ce non-lieu d'utopies, n'ont pas trouvé de place.

Pas encore car qui sait si, en d'autres lieux et d'autres temps, d'autres illuminés ne s'amuseront pas à coincer dans la réalité l'un ou l'autre de ses concepts qui bien évidemment sont copy left.

       Son cadran solaire lumineux?
       Ses flaques d'eau au fond de l'eau?
       Sa vasque lunaire ?
       Ses fontaines d'air dans l'eau ?
       Ses puits ombilicaux?


Ce drôle, en son no-man's-land, est un impénitent "hors-le-monde", à qui il arrive de rêver d'Orlamonde, la villa disparue de son compatriote Maurice Maeterlinck qui savait que:

          Quand la fée fut morte,

          Les sept filles d'Orlamonde,

          Ont cherché les portes,

          Ont allumé leurs sept lampes,

          Ont ouvert les tours,

          Ont ouvert quatre cents salles,

          Sans trouver le jour...

          Arrivent aux grottes sonores,

          Descendent alors,

          Et sur une porte close,

          Trouvent une clef d'or.

          Voient l'océan par les fentes,

          Ont peur de mourir

          Et frappent à la porte close,

                                                               <span style="color: rgb(192, 192, 192);"(Sans oser l'ouvrir)</span>


Faut-il pour autant lui souhaiter de bientôt emménager dans le palais d'Orletan? Ou d'attendre la princesse qui vous attend derrière les portes du château de Kafka...