La Vil-Mus-D'A-Mo-Ré: bien plus qu'un rêve

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

A lire en préambule: Art Moderne ou Art de Vivre


Annonce VIMUD'AMORE couleur p.jpg



Sigle VIMUDAMORE sur ville p.jpg

 


                                                                      REMARQUE NON NÉGLIGEABLE

Les effets de la sublimation de Bruxsel en VIMUD'AMORE sont, à ce jour, encore imperceptibles, quasi subliminaux, n’affectant que l’inconscient profond des « bruxsellois ». Pour que ceux-ci prennent conscience éveillée de leur statut d’œuvre d’art et de leur rôle d’artiste au sein de la Vil-Mus-D’A-MoRé, ils doivent être vitalement affectés, sensiblement perturbés par divers phénomènes cathartiques. Les pouvoirs publics avec les médias ont, au premier plan, la responsabilité et la mission de générer et d’amplifier ces phénomènes. En leur absence, la majorité des bruxsellois trouvera normal, se réjouira même que l’art moderne reste confiné dans trois ou cinq milliers de mètres carrés des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique. Il se résignera même à ce que l’on consacre, malgré la crise, des sommes pharaoniques à la construction d'un NOUVEAU CÉNOTAPHE. Les promesses du Ministre de la Politique Scientifique, répercutées le 21 février 2012 par l’Agence Belga, sont, à ce titre, révélatrices. Il est vrai qu’il faut «le Mardi Gras, se cacher derrière un masque de carton doré et couvrir sa belle de confettis comme de perles, oubliant qu’à partir du lendemain, des cendres au front, on jeunera pendant 40 jours ».
C’est donc en réaction à cette annonce de carnaval qu'en ce Mercredi des Cendres 2012, la sublimation de Bruxsel en Vil-Mus-D’A-Mo-Ré a été officialisée et qu'un COMITÉ DE MARRAINAGE, favorisant son émergence dans l’esprit de la collectivité bruxselloise, a été fondé: tout esprit libre et créateur est invité à s’y inscrire.


A lire encore comme postface: Art Moderne ou Art de Vivre