La plaine de jeux

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

Il faut l'imaginer pluridimensionnelle, avec des espace-temps recourbés en boucles de Moebius, qui s'interpénètrent, se dilatent et s'asymptotent de manière aussi aléatoire que fractale (ce mot ici ne veut rien dire de plus que le reste mais il fait joli) pour collisionner, confondre et démultiplier billes, bulles, balles, boulets et ballons (de rugby?)



... aux frontières d'Utopie... au sein du Mass Moving... en Papowésie... dans un pays qui n'existe pas... au balcon du Royaume des Beaux-Arts... sous les pavés de la Place de la République des Imparfaits... avec les Miam-Miam... pas loin d'Architecturie... entre les noirs et blancs... en plein "no man's land"... donc nulle part...