Le Bistrot des Naufragés

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

Pour boire plus qu'une tasse de Rêve Réchauffé dans l'Aile des Sirènes de l'Océanarticum

  

Enseignes du Bistrot des naufragés p.jpg
Plafond peint en bleu ciel au-dessus de 2, 40 m - Ligne de démarcation en forme de vague - Sous la ligne de démarcation, murs latéraux et vitres peints en bleu–marine - Sol couvert de sable jaune, doré (sable de plage ou de monuments en ruines) parsemé de moules ostendaises ou broodthaersiennes et de louis d’or - Porte avec hublot, type sas de décompression marqué des avertissement : « Abysse des Références – Jammerpoel van Verwijzingen"  et « Risques de Noyades – Gevaar van Verdrinking ».

 

Bistrot des Naufragés 01.jpg

Au plafond les reproductions de 111 références classiques de la peinture imprégnant notre imaginaire suspendues au bout d'élastiques qui les font danser comme radeaux de la mémoire dans les courants d'air.

Bistrot naufragés table.jpg

 

Dans des recoins des murs, sous le niveau de la mer, 111 huitres baîllent qui révèlent, à qui les ouvre, leur perle: une citation plus ou moins rabâchée sur la mer.

Entre ses huîtres, des méduses miroitantes dérivent comme les noyés pensifs du bateau ivre de Rimbaud portant en surimpression les noms d’une douzaine de mouvements artistiques que le passé a englouti: impressionisme-fauvisme-classicisme-cubisme-pointillisme-minimalisme-expressionisme-surréalisme-japonisme-hyperréalisme-romantisme-dadaisme.

Trois tables-miroirs (triangulaire de 80 cm de côté, rectangulaire de 61,8 cm x 100 cm, circulaire de 50 cm de rayon) reposent sur des coffres cadenassés, type trésors engloutis.

Chansons sur la mer, bruits de vagues… et alcools des Caraïbes ! Où sont donc les sirènes ?

Et la mer? Mais où donc est la mer?