La solution

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

                                                                        Il n'y a pas de problème

     qu'une absence prolongée de solution

        ne parvienne à résoudre.

                                                                                              Joseph Caillaux

 

UNE TOUTE SIMPLE

Accorder 3% de réduction d'impôts à quiconque se dit flallons ou wamands, c'est à dire belges.

Et 5 % de réduction d'impôts à ceux qui sont bilingues... à la mode des Marolles.

Opération bien plus économique que la démultiplication de toutes nos instances régionales et la croissance exponentielle de nos ministrables en fonction ou pensionnables. Mais souhaitent-ils une solution, ceux qui ont fait de la Belgique un des pays les plus endettés du globe alors qu'à l'époque de l'expo 58, il était le plus riche par tête d'habitant?

 

Reste à espérer que demain on ne soit pas acculer à parler tous américain... ou chinois?

 

UNE INELUCTABLE

Conséquence du réchauffement climatique et sans inutiles commentaires condoléances

 

Carte déluge petite.jpg

 

avec d'insolites promenades en perspective dans les bas-fonds de la cathédrale Saint-Bavon à Gand

 

Voyage à Gand petit.jpg

 

ou en voilier jusqu'à l'île du Lion (attention aux requins!)

 

L'ile du Lion petite.jpg

 

CELLE DU PIS-ALLER

En devenant tricolore bleu, blanc rouge vertical ou horizontal... comme sur la trotrinette peu-ropéenne (car qui s'imagine qu'on pourra encore s'offrir des vélos de marque Eddy Merckx) magnifiquement chromée et sans inutiles fioritures, juste deux petits drapeaux hollandais à l'avant et deux petits drapeaux français à l'autre avant et entre les deux , au bout d'une très longue canne à pêche, presque dans les nuages, un mini mimi drapeau européen.

 

Consolations (pour ceux qui seront dans le département de la Meuse):

- On récupèrera une partie des bijoux de famille (Fortis, Tractébel, AXA...);

- On ne devra plus parler flamand que dans les assemblées folkloriques;

- Par référendum européen, nos amis de B(étise)H(aine)V(anités) nous réjoindrons;

- Et on boira du vin de chez nous plutôt que de la bière de bataves... à moins que les français ne s'enorgueillissent de "leurs" bières.